Forum sur l'ufologie en générale
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier


2015: 27/10 Cassini a traversé un geyser d'Encelade

Aller en bas

2015: 27/10 Cassini a traversé un geyser d'Encelade

Message par Admin le Dim 7 Aoû - 22:11

Un geyser d'une lune de Saturne bientôt traversé par la sonde Cassini
La Nasa cherche à en savoir plus sur les activités de l'océan sous la surface gelée, notamment s'il réunit des conditions permettant à la vie d'exister.

Source AFP via lepoint : http://www.lepoint.fr/astronomie/un-geyser-d-une-lune-de-saturne-bientot-traverse-par-la-sonde-cassini-27-10-2015-1977044_1925.php

Citation :La Nasa ne s'intéresse pas qu'à Mars. La sonde Cassini de l'agence spatiale va en effet retraverser ce mercredi un geyser de glace d'une lune de Saturne. Cassini doit traverser le geyser de particules de glace à 49 kilomètres de la surface vers 15 h 22 GMT. Premier objectif de ce survol : collecter de nouvelles informations « sur l'habitabilité de l'océan d'Enceladus », soit, en d'autres termes, les conditions permettant à la vie d'exister, comme la confirmation de présence de molécules d'hydrogène, a expliqué lors d'une conférence de presse Linda Spilker, responsable scientifique de la mission au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa. « La quantité de molécules d'hydrogène nous informera sur le degré d'activité hydrothermale et donc d'énergie, un élément clé pour l'habitabilité, au fond de cet océan. »
Comprendre la composition chimique

Des scientifiques avaient déjà découvert, au terme de quatre années d'analyses de données de microscopiques poussières de roche près de Saturne, l'existence d'une activité hydrothermale au sein d'Enceladus. Leur étude avait été publiée en mars dans la revue britannique Nature.

Un autre objectif de ce nouveau survol est de comprendre la composition chimique de ce geyser en détectant de nouvelles particules organiques. Les instruments de Cassini avaient déjà, lors d'un précédent passage plus haut dans ce geyser, observé des composants organiques comme du méthane. Mais, a précisé Linda Spilker, Cassini peut seulement déceler les conditions permettant à la vie d'exister, pas les signes de vie eux-mêmes comme l'ADN ou des molécules complexes.

« Nouvelle ère d'exploration » des océans

Pour Curt Niebur, un autre responsable de la mission Cassini, « ce prochain survol pourrait fournir un éclairage important sur l'habitabilité de cet océan ». « C'est un très grand pas dans cette nouvelle ère d'exploration des mondes océaniques », a-t-il dit. Ces derniers « offrent de grands potentiels sous leur surface de glace pour que la vie y existe » ailleurs que sur la Terre dans le système solaire. « Un jour, nous pourrions peut-être y vivre nous-mêmes », a-t-il ajouté.

Les chercheurs ne s'attendent pas à recevoir les images et autres données collectées durant ce survol avant, au plus tôt, jeudi soir « et plus probablement à partir de vendredi et ce week-end ». Il faudra probablement des mois avant que les scientifiques de la mission ne présentent leurs résultats détaillés, souligne la Nasa.

Cassini a été en 2004 la première sonde à entrer dans l'orbite de Saturne, ce qui lui a permis d'étudier les anneaux de la planète géante. À l'époque, cette mission dénommée Cassini-Huygens était un projet commun de la Nasa, de l'Agence spatiale européenne (ESA) et de l'agence spatiale italienne ASI. Après le survol de mercredi, Cassini effectuera un dernier passage rapproché d'Enceladus le 19 décembre à près de 5 000 kilomètres d'altitude pour examiner la quantité de chaleur qui se dégage de l'intérieur. Cassini a survolé Enceladus au plus près de sa surface, à 25 kilomètres, en octobre 2008, selon la Nasa.
avatar
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2015: 27/10 Cassini a traversé un geyser d'Encelade

Message par Admin le Dim 7 Aoû - 23:55

Citation :Cassini a de nouveau plongé dans les panaches d'Encelade

La Nasa a annoncé que Cassini était passée sans dommage, le 28 octobre 2015, à travers les panaches de vapeur d’eau et de particules de glaces qui s’élèvent au pôle sud d’Encelade, une lune de Saturne. Le survol s’est effectué à une altitude de 49 kilomètres. Les premières images brutes sont déjà disponibles.

Le 28 octobre 2015, la sonde Cassini a effectué son avant-dernier survol de la surface d’Encelade, la lune glacée de Saturne d’où s’élèvent des panaches. L’objectif était de passer à 49 kilomètres d’altitude d’une région du pôle sud où la sonde avait permis de découvrir il y a 10 ans, une activité cryovolcanique surprenante. On sait encore peu de choses sur la composition chimique des panaches qui s’en échappent mais on sait qu’ils contiennent de l’eau.

Tout porte à croire qu’ils sont la manifestation d’un océan d’eau liquide sous la surface d’Encelade. Les exobiologistes n’ont donc pas tardé à spéculer sur l’existence de sources hydrothermales abritant peut-être des formes de vie comme on en connaît sur Terre au niveau des dorsales océaniques et qui existent peut-être aussi dans l’océan d’Europe, la célèbre lune de Jupiter.

Les instruments de Cassini pourraient nous en dire plus à ce sujet, c’est pourquoi il a été prévu que la sonde, qui devrait achever sa mission dans quelques années, prenne le risque (en réalité bien faible) de passer à travers les panaches au plus près de la lune pour préciser leur composition chimique.

Cassini ne peut pas découvrir de la vie sur Encelade

Autant le dire tout de suite, bien que cela puisse faire penser à certaines scènes de 2010 : Odyssée 2, l’adaptation cinématographique du roman d’Arthur Clarke, les instruments de Cassini n’ont pas les moyens de détecter des biosignatures révélant l’existence de forme de vie. Inutile d’espérer voir la Nasa annoncer la découverte de chlorophylle dans les panaches d’Encelade. Tout au plus pourrait-on obtenir des images d’un monolithe noir si la réalité rattrapait la fiction.

La Nasa espère surtout que l’on va découvrir au moins de l’hydrogène moléculaire et pouvoir en mesurer la quantité présente. En effet, la présence d’H2 devrait être une signature assez forte et convaincante de l’existence d’une activité hydrothermale dans l’océan d’Encelade selon les planétologues de la Nasa. Quelques molécules organiques plus complexes que celles déjà mises en évidence dans un précédent survol à une altitude plus élevée pourraient aussi être détectées. Mais il ne sera pas possible d’établir qu’elles résultent de processus qui ne sont pas abiotiques. Pour trouver de la vie sur Encelade, comme sur Europe, il va falloir attendre une future mission spécifiquement CENSUREçue dans ce but.

En tout état de cause, la composition chimique de l’océan d’Encelade devrait être mieux connue et on devrait préciser les interactions entre roches et eau chaude dans cet océan s’il contient bien des sources hydrothermales. On devrait donc pouvoir mieux déterminer à quel point il est accueillant pour l’apparition de formes de vie et leur évolution.

En dehors des interrogations relevant du domaine de l’exobiologie, ce survol devrait nous permettre de déterminer si les panaches proviennent d’éruptions fissurales ou simplement de plusieurs fontaines cryovolcaniques. Il n’y avait cependant rien à craindre du passage de la sonde à l’intérieur de ces panaches car leur densité est si faible qu’ils ne peuvent en aucune manière perturber la trajectoire de la sonde. D’ailleurs seul l’équivalent du volume d’une petite goutte d’eau a été collecté par Cassini.

Il faudra plusieurs semaines avant que l’on ne commence à avoir les premiers résultats des analyses faites avec les instruments de Cassini. En ce qui concerne les photographies prises par la sonde, des images brutes sont d’ores et déjà disponibles.
avatar
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum