Forum sur l'ufologie en générale
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier


2014: Le signal extraterrestre de Gliese 581 Ragbir Bhathal

Aller en bas

2014: Le signal extraterrestre de Gliese 581 Ragbir Bhathal

Message par Admin le Dim 7 Aoû - 22:21

La superterre habitable Gliese 581 d existe-t-elle ?

L'existence de l'exoplanète Gliese 581 g, une superterre habitable prometteuse pour l'exobiologie, était fortement remise en question depuis des années. Ces doutes viennent de se renforcer depuis que l'on vient d'apprendre que Gliese 581 d elle-même n'existait probablement pas. L'effet Doppler qui avait conduit à postuler son existence aurait en réalité été causé par l'activité magnétique et la rotation de la naine rouge Gliese 581.

Le 07/07/2014 à 15:38 - Laurent Sacco, Futura-Sciences
Source : http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/exoplanetes-superterre-habitable-gliese-581-d-existe-t-elle-54378/

Citation :Le chemin conduisant à l’établissement d’une découverte scientifique est semé d’embûches. Il peut parfois se produire de spectaculaires rebondissements et des retournements de situations imprévus. Cela peut conduire à des déceptions et des désillusions mais ceux qui s’engagent dans l’exploration des arcanes de la nature finissent par retenir ses leçons et apprennent à avoir une certaine distance aussi bien avec les succès qu’avec les erreurs de la science. Il y a quelques années, par exemple, l’annonce faite par des astronomes de l’Eso selon laquelle il n’existait pas d’indices de matière noire au voisinage du Soleil avait fait grand bruit. Ils se trompaient. À l’inverse, tout le monde garde sans doute en mémoire l’affaire des neutrinos transluminiques de l’expérience Opera. Il s’agissait malheureusement, comme beaucoup le pensaient, d’une erreur de mesure.

Un groupe d’astronomes états-uniens vient de publier dans Science un article qui fait quelque peu sensation car il proclame que l’une des superterres habitables les plus proches du Système solaire, Gliese 581 d, n’existe tout simplement pas. Par effet de dominos, cela conduit à supprimer aussi une autre exoplanète que certains croyaient être en orbite autour de la naine rouge Gliese 581, à environ 20 années-lumière du Soleil. À vrai dire, il existait de bonnes raisons de ne pas croire à l’existence de Gliese 581 g depuis des années, et son éviction de la liste des exoplanètes connues n’est pas vraiment une surprise. En revanche, les découvertes de Gliese 581 d, avec celle de Gliese 667 C c, avaient permis d’estimer que le nombre de superterres potentiellement habitables dans la Voie lactée atteignait probablement plusieurs milliards. Il va donc falloir revoir ce nombre à la baisse si l’inexistence de Gliese 581 d venait à être confirmée, ce qui n’est certainement pas pour plaire aux membres de Seti

Mais pour quelles raisons a-t-on été conduit à remettre en doute l’existence de cette exoplanète ? Pour le comprendre il faut se souvenir que les preuves les plus convaincantes de l’existence d’une exoplanète sont obtenues à l’aide de la méthode des vitesses radiales. Il en est ainsi même lorsque la première indication de la présence d’une exoplanète autour d’une étoile est fournie par la méthode des transits, celle mise en pratique avec le télescope Kepler. La méthode des vitesses radiales utilise par exemple le spectrographe Harps (High Accuracy Radial velocity Planet Searcher) équipant le télescope de 3,6 m de l'ESO de l'observatoire de La Silla, au Chili, pour mesurer un décalage Doppler dans le spectre d’une étoile. Les caractéristiques de ce décalage permettent de remonter à la présence d’une voire plusieurs exoplanètes dont l’attraction gravitationnelle fait osciller l'étoile hôte qui se rapproche et s’éloigne de nous périodiquement.
Une activité magnétique qui mime la présence d'une exoplanète

Or, en analysant plus finement le spectre de l’étoile Gliese 581, le groupe de chercheurs est arrivé à la conclusion que le décalage Doppler associé à la présence de Gliese 581 d était plus probablement dû à l’activité magnétique de l’étoile, comme par exemple à la présence de taches (comme celles que le Soleil connaît). Si tel est bien le cas, les astrophysiciens montrent que cela donne aussi le coup de grâce à Gliese 581 g, que son découvreur, Steven Vogt, avait appelé Zarmina du nom de son épouse. Comme Zarmina était clairement située dans la zone d’habitabilité de Gliese 581 et ne devait pas être beaucoup plus massive que la Terre, elle constituait un sérieux candidat pour de futures recherches de biosignatures. Malheureusement, peu de temps après l’annonce de sa découverte en 2010, une équipe d’astronomes européens avait fait savoir qu’elle ne trouvait pas trace de cette exoplanète autour de Gliese 581, initiant un débat qui s’est poursuivi jusqu’à aujourd’hui.

Il semble donc bel et bien qu’il faille retirer deux exoplanètes de la liste donnée par l'Encyclopédie des planètes extrasolaires ou, au moins, de les ranger dans la catégorie des astres dont l’existence est controversée. L’hypothèse de l'existence des autres exoplanètes autour de Gliese 581 en sort par contre renforcée. La leçon à en tirer est qu’il faut s’armer encore plus de prudence dans l'exploration du monde des exoplanètes, qui n’en est encore qu’à ses débuts.




Dernières nouvelles : http://www.independent.co.uk/news/science/one-of-the-most-earth-like-planets-in-our-galaxy-gliese-581d-really-does-exist-astronomers-say-10092811.html

Saturday 7 March 2015 09:31 GMT

Citation :Les astronomes ont trouvé une nouvelle preuve de l'existence d'une planète semblable à la Terre qui se trouve à un jet de pierre comparative loin de notre système solaire.

Découverte de la planète appelée GJ 581d a été annoncée en 2007, mais de nouvelles recherches coulé l'an dernier doute sur les allégations, disant données utilisées pour le trouver était probablement juste mal interprété les signaux des étoiles.

Les astronomes ont utilisé un spectromètre à repérer la planète, qui mesure «vacille» dans la longueur d'onde de la lumière émise par une étoile causé comme une planète en orbite autour de lui.

GJ 581d a été dit d'être un super-Terre avec une masse sept fois celle de notre propre planète orbitant autour d'une étoile naine rouge qui pourrait également supporter jusqu'à quatre autres planètes. 

Le Habitable Exoplanètes Catalogue enregistre actuellement 23 objets d'intérêt. Crédit image: PHL / EPU Arecibo

On croyait être dans la «zone de Goldilocks" habitable dans son système solaire, où il est ni trop chaud ni trop froid pour l'eau liquide d'exister et la vie de support sur la surface.

Les chercheurs revisitant la preuve affirmé que le corps était en fait juste "activité stellaire se faisant passer pour des planètes" et son existence a été largement rejetée sans autre questionnement.

Mais maintenant, les astronomes de l'Université Queen Mary, à Londres, et l'Université de Hertfordshire ont revendiqué les techniques statistiques utilisées pour actualiser GJ 581d est «insuffisant» pour les planètes de sa petite taille. 

Dr Guillem Anglada-Escudé, auteur principal de l'article publié dans Science, a déclaré: "L'existence (ou non) de GJ 581d est importante, car elle était la première planète semblable à la Terre découverte dans le« Goldilocks' zone autour d'une autre étoile et il est un cas de référence de la technique Doppler.

"Il ya toujours des discussions entre les scientifiques sur la façon dont nous interprétons les données mais je suis confiant que GJ 581d a été en orbite autour de (son étoile) Gliese 581 tout le long." 

Vue d'artiste de Kepler-186 F qui peut aussi avoir des conditions appropriées pour la vie

Elle a dit que la méthode fonctionnait pour identifier les grandes planètes dans le passé en raison de leur effet sur l'étoile était si importante qu'elle l'emporte sur les erreurs dans les résultats.

Cependant, elle a soutenu que la technique rend presque impossible de trouver des signaux satellites plus petits à proximité ou dans le bruit causé par le propre variabilité stellaire.

Si existe GJ 581d, il pourrait être la plupart des planètes comme la Terre encore découvert que classé par l'indice de similarité de la Terre, mais cela ne signifie pas sa surface est la même.

Certaines études ont suggéré Gliese 581d de denses air et dim lumière rouge de son étoile hôte ferait pour un environnement trouble qui serait toxique pour les humains.

L'indice intègre un certain nombre de facteurs, dont la température de surface et la densité de la planète pour classer les planètes extrasolaires dans une échelle de 0 à 1. La plupart planète semblable à la Terre est encore confirmé Gliese 581g, en orbite autour de la même étoile, qui se classe à 0,89.

Pour les astronomes, l'aspect le plus passionnant est sa relative proximité - 20 années-lumière dans une galaxie qui est de 100.000 années-lumière de large.

Robin Wordsworth, qui a étudié Gliese 581d avec l'Institut Pierre Simon Laplace à Paris, a déclaré: "Le système Gliese est particulièrement excitant pour nous car il est très près de la Terre, relativement parlant Donc, avec les futures générations de télescopes, nous serons en mesure de. recherche de la vie sur Gliese 581d directement ".


Traduction Google...
avatar
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum